L’idée, c’était de faire un tour de France en vélo, en faisant presque le tour, mais nous voulions revenir pour mi-août, on avait testé le matériel et le nombre de kilomètres pendant nos Trois jours en Belgique et aux Pays Bas, et on s’était fixé des étapes de 60km maxi. En faisant les étapes, on terminait le 29 septembre … Impossible ! Alors on a décidé de ne pas vraiment faire le tour et puis de faire des bouts en train, alors certes on a loupé des belles étapes (ça c’est vous qui le dites!) mais il a fallu faire des choix et çà nous permettra de revenir une prochaine fois !

On vous présente dans cette première partie, nos 13 jours, de Fécamp à Guérande. 

A savoir :

  • On est parti avec 10kg de bagage chacun, ce qui nous a permis de n’avoir des sacoches qu’à l’arrière. On fera un article sur le contenu de nos sacoches !
  • Dans la plupart des gares : pas d’ascenseurs ; la galère pour monter et descendre les vélos chargés.
  • Pour l’eau potable, les toilettes publiques, les cimetières, les fontaines ont très bien fait l’affaire pour nous, parce qu’on avait pris nos gourdes filtrantes.
  • Pour les hébergements, on cherchait une semaine avant, des warmshowers, sinon, le midi même on appelait des campings ou on cherchait un coin pour bivouaquer.

On a essayé de déterminer la beauté des étapes avec des étoiles allant de 1* à 5* :

  • 2* = itinéraire et villes pas intéressants
  • 3* = itinéraire sans grand intérêt mais villes intéressantes
  • 4* = itinéraire et villes intéressants
  • 5* = itinéraire et villes très intéressants

Pour obtenir toutes les cartes maps, c’est là, sur notre Genially ! Survolez les « points » étapes et cliquez dessus pour obtenir le tracé.

C’est parti !

Etape 1 – 7 juillet

Douai/Etretat – 24km – 3*

 Les sacoches sont bouclées, on descend à Paris avec une voiture, qu’on laisse dans le garage d’un ami, et on prend le train jusque Fécamp. L’excitation monte, les portes s’ouvrent et c’est le branle bas de combat pour que le train ne reparte pas avec un de nous deux dedans. Le train part et on est plus que tous les deux. Installation des sacoches, du casque, déclenchement du compteur. çà y est, notre Petit Tour en France commence !

Une vingtaine de kilomètres, tranquillement, à travers champs pour rallier Etretat avant la nuit.

P1050073-2

Il fait beau et c’est agréable. Des pâtes au réchaud sur la plage et on monte à la Chapelle pour observer le coucher de soleil et monter la tente ! La nuit sera agitée, trop excités pour bien dormir.

P1050092-5

Transport : Paris-Fécamp à 32€/personne

Hébergement : tout en haut, à côté de la chapelle Notre Dame de la Garde, à l’abri du vent et du parking, une vue superbe pour le levé et couché de soleil

Etape 2 – 8 juillet

Etretat/Honfleur – 72km – 4*

Après un petit déjeuner de fou devant les falaises, on range tout en une heure et on remonte sur le vélo direction Honfleur.

P1050101-6

Le début n’est pas terrible, on suit la véloroute du littoral, une partie de l’Eurovélo 4 mais c’est de la route, alors on bifurque deux ou trois fois, lors des panneaux marrons avec points d’intérêts. Il n’y a pas grand-chose à voir alors on arrive vite au-dessus du Havre, on ne prend pas le temps de rentrer dans la ville, les abords sont assez rebutants, et on prend la direction du pont de Normandie. Il est 12h, on mangera à Honfleur. On s’enfonce dans le dédale industriel du port, c’est plus long qu’on ne le pensait, on commence à avoir très faim, et puis après une ligne droite de 20km, ressenti 2000, le panneau bleu Autoroute nous a achevé. Demi-tour, ressenti 20000km …

P1050109-8

C’est affamés que nous arrivons à Honfleur.  On s’arrête sur le premier banc pour manger. Qu’est-ce que ça fait du bien ! On cadenasse les vélos et direction les rues piétonnes, et le Vieux Bassin : magnifique ! Ces petites maisons colorées qu’on dirait sorties d’un dessin animé.

P1050118-10P1050120-11P1050125-15

On fera une sieste dans le superbe jardin des personnalités, parce qu’à cause de nos détours, on a fait 70km à la place des 60 prévus. Après avoir monté la tente au camping du Phare, on ira à la Plage du Butin pour se baigner mais on vous la déconseille (baignade interdite, eau pas très propre).

NB : pour emprunter le pont de Normandie en vélo il faut prendre le rond-point entre Avenue du 16ème port et Avenue Amiral du Chillou (49.483064,0.165292) puis la route de l’Estuaire et enfin le pont. Avec des enfants ça parait compliqué mais là c’était faisable, il faut rouler sur la voie « piétons » et bien tenir le guidon en cas de vent.

Hébergement : camping du Phare à Honfleur, 18€ pour deux avec électricité, propre, pas trop loin du centre, emplacements grands mais proches.

Etape 3 – 9 juillet

Honfleur/Caen/Avranches – 80km – 3*

C’est avec les jambes lourdes qu’on reprend la route. L’itinéraire vélo nous laisse seul jusqu’à Cabourg, la route n’est pas super intéressante, Trouville, Deauville et Cabourg c’est sympa mais sans plus, et les voitures roulent vite.

 

Ensuite il s’est dit que c’était mieux de nous indiquer la route pour ne pas faire 80km à nouveau. Donc jusqu’à Caen, c’est bien balisé et c’est reposant de ne pas avoir à regarder le GPS tout le temps, et surtout, on emprunte le canal, sans voiture, et ça c’est le pied !

On est agréablement surpris arrivés à Caen, c’est très joli et il y a de nombreux monuments à visiter. Avant de prendre le train pour Avranches on se baladera au Château, aux abbayes aux hommes et aux dames et dans le quartier Vaugueux, top !

P1050155-4 - Copie (2)P1050160-1 - Copie (2)P1050163-4 - Copie (2)P1050165-6 - Copie (2)

Dans le train, mission camping. Mais on ne trouve pas à Avranches, alors on va devoir pousser jusque Pontaubault. Il n’y a qu’une dizaine de km pour y arriver, l’itinéraire est sympa, à la tombée du jour, entre les champs et les moutons. On termine la journée à 80km, encore, alors on va vite se coucher.

Transport : Caen-Avranches à 30€/personne

Hébergement : camping de la vallée de la Selune à Pontaubault, 11€ pour deux, très accueillants, terrain vague avec emplacements non délimités.

Etape 4 – 10 juillet

Pontaubault/Cancale – 66km – 5*

Une étape que l’on attendait avec impatience, le Mont St Michel ! Les deux dernières nous ayant sciées les jambes, on décide de ne plus dévier de notre itinéraire prévisionnel d’un mètre ! L’itinéraire est très sympa pour y arriver, des petites routes de campagne, des chemins, il fait beau et on le voit tout le temps, pas besoin de GPS.

P1050182-9 - Copie (2)

Le Mont St Michel a un peu changé depuis qu’on y était allé il y a quelques années, plus de parking mais un pont, que les vélos n’ont pas le droit d’emprunter de 10h à 17h, sûrement pour laisser passer les calèches … On marche donc à côté de nos vélos, ça laisse le temps aux nuages de jouer avec le Mont, tantôt éclairé, tantôt à l’ombre alors que les alentours sont sous le soleil.

P1050188-12 - Copie (2)

On repart vers Cancale pour l’un des trajets les plus durs du Tour. On roule dans les polders, le Mont est toujours là, le vent est déchainé. Je roule derrière Clément et on ne se parlera pas jusqu’à Cancale, on ne s’entend pas, on roule à 12km/h, c’est long. Heureusement l’itinéraire est sympa et la côte est belle !

 

Cancale s’offre enfin à nous ! On se demande s’ils ont mis du colorant dans l’eau, on a jamais vu ça ! Les derniers coups de pédale nous mènent au marché aux huîtres ! Quel bonheur après cette étape de se poser au pied du phare, de manger des huîtres et d’observer le balai incessant des ostréiculteurs échappant à la marée bleue qui menace de les engloutir.

P1050209-17 - CopieP1050211-18 - Copie

Trop fatigués pour aller à la Pointe du Grouin, on doit encore monter au camping et se rafraîchir dans la piscine ! Bonne nuit en perspective !

Hébergement : camping Les Genêts, avec piscine, et camion pizza ! 18€ pour deux, sans électricité.

Etape 5 – 11 juillet

Cancale/Cap Fréhel – 83km – 4*

C’est parti pour une nouvelle journée. La première partie est là encore, assez difficile, jusqu’à St Lunaire, de la départementale à 90, (pas pour tout le monde !). Ensuite ça va mieux, mais il n’y a pas grand-chose à voir sur la route. On arrive à St Malo, il fait moche c’est dommage, la ville fortifiée est superbe.

 

La deuxième partie est beaucoup plus sympa, St Lunaire et sa belle plage, la pointe du Décollé et St Briac et son estuaire, les bateaux échoués attendant la marée.

P1050251-23 - CopieP1050259-24 - Copie

On ne tarde pas trop, il nous reste du chemin jusqu’au Cap Fréhel. C’est un coin magnifique, le phare (3€ pour monter mais pas de plus value), la bruyère violette, les falaises déchirées … On laisse les photos parler.

P1050265-1 - CopieP1050269-26 - CopieP1050272-27 - CopieP1050278-1-2 - Copie

On dormira chez Michel, un Breton qu’on a contacté grâce au site Warmshower. Le principe : les cyclotouristes s’invitent entre eux. C’est la première fois qu’on était invités et c’était super. Michel nous a prêté une chambre, une douche, et nous a fait à manger un plat Breton : galette-saucisses ! On a discuté une bonne partie de la soirée, de voyages, de vélo, de Bretagne … On va se coucher, encore une fois, on a dépassé les 60km de base … Mais qu’est-ce qu’on fiche !?

NB : faites une halte à Dinard en face, il parait que c’est très joli !

NB2 : Le Fort La Latte est un beau château et l’intérieur est encore plus sympa apparemment.

Etape 6- 12 juillet

Cap Fréhel/St Brieuc/Lannion – 58km – 3*

Après une bonne nuit dans un lit douillet, on reprend la route, bien aidés par les conseils de Michel. L’itinéraire est sympa, dans les petites routes de campagnes, à travers champs, en bord de mer, Sables d’Or les Pins, Erquy, Hillion, mais le temps n’est pas terrible et le vélo quand il pleut c’est dégueu ! On se réfugie vite à la gare de St Brieuc, pas le courage de visiter par ce temps. Et hop dans le train direction Lannion où l’on dort chez Serge et là encore nos hôtes nous ont bien renseigné sur les environs.

 

NB : il vous faut aller un peu plus loin que St Brieuc, il parait que c’est très joli : la pointe de Pordic ou des Roseliers, les dunes de Bon Abri, la plage des Rosaires. Et forcément, au-dessus, Paimpol, l’ile de Bréhat etc…

Transport : St Brieuc-Lannion à 15€/personne

Etape 7- 13 juillet

Lannion/Landerneau – 70km – 4*

Superbe étape en boucle autour de Lannion : Perros Guirec, Ploumanach et le sentier des douaniers, Trégastel et Trébeurden. Des petites bourgades côtières, colorées ; la côte de granit rose est magnifique !

P1050333-3P1050341-5P1050343-7P1050363-11P1050368-13P1050374-15

On reprend le train direction Landerneau et on cherche durant le trajet un endroit pour bivouaquer. Il y a un parc une dizaine de kilomètre plus bas : on y va ! Punaise la montée toi ! Et que les voitures roulent vite sur cette départementale à 90 ! Très contents d’arriver, en plus le parc est super et il y a même des moutons. On attend que la nuit soit bien noire et que les joggeurs soient fatigués pour planter la tente. Les moutons c’est rigolo, mais ça ne dort pas en fait … ça bêle toute la nuit !

P1050383-16

Transport : Lannion-Landerneau à 16€/personne

Hébergement : Parc de Créac’h Ar Roual (48°24’55.21’’N,04°14’55.21’’W), tables de pique-nique, plan d’eau

Etape 8- 14 juillet

Landerneau/Crozon – 62km – 1*

Après une bonne nuit, un déjeuner au soleil, seuls au monde, nous voilà parés pour l’une des étapes les plus horribles du voyage : de la départementale qui monte durant tout le trajet et un déjeuner sur une table face à un hypermarché ! Que demander de plus ! Heureusement on arrive chez des amis et ça fait du bien de voir des têtes connues (et de faire une lessive aussi) !

 

Etape 9- 15 juillet

Crozon/St Nic – 54km- 5*

Petite boucle sur la presqu’île de Crozon : magnifique ! Fort des cappucins, Camaret/Mer, pointe du Grand Grouin, alignements de Lagatjar, pointe de Pen Hir (le point le plus à l’Ouest de notre périple !) et plage de Morgat pour déjeuner en finissant par un bon Kouing-Aman (le meilleur qu’on est mangé en 4 essais) acheté à la boulangerie Hervé Yhuel à Crozon.

P1050405-6P1050408-7P1050415-9P1050421-11P1050431-12

Hop, on remonte direction St Nic, on se dépêche, on a trouvé un camping avec piscine ! Il s’avéra que le papier toilette était inclus ! Face à la mer ! Une étape de fou on vous dit !

NB : si vous pouvez, allez jusqu’au Cap de la Chèvre

Hébergement : camping Ker’Ys, face à la mer, piscine, 16€ pour deux, sans électricité.

Etape 10- 16 juillet

St Nic/Tréogat – 59km – 4*

Chamboulement dans notre itinéraire, notre ami est finalement chez lui ! Ce soir, on dort donc encore chez un ami ! ça donne du dynamisme à nos jambes ! Un bel itinéraire, tranquille, jusqu’à Locronan, un des Plus Beaux Villages de France.

P1050463-17

P1050459-16.jpg

Malgré le côté touristique (piéton dans tout le village, nombreux commerces), ce village est magnifique et il n’y avait pas grand monde. La pierre est magnifique et les maisons colorées. On file ensuite jusqu’à Douarnenez, la ville du Kouign-Aman, alors forcément on passe dans une boulangerie ! C’est une très belle ville aussi.

P1050477-20

On arrive assez tôt chez notre ami qui nous emmène nous baigner dans un tout petit lac d’eau douce. (47.874939, -4.348859) et on finira la soirée à regarder les étoiles et à chercher la nébuleuse d’Orion.

Etape 11- 17 juillet

Tréogat/Quimper/Auray – 44km – 4*

C’est une petite étape qui nous attend. Ça va nous faire du bien de récupérer un peu. Direction Quimper par Pont l’Abbé pour prendre une belle véloroute sur l’ancienne voie de chemin de fer.

P1050491-21P1050492-22

On visitera la cathédrale et quelques belles rues (Kereon, Des boucheries, du sallé, place au beurre, Elie Freron) avant de prendre le train vers Auray, toute aussi jolie avec le passage de la rivière au milieu de la vieille ville.

P1050503-3

Une bonne nuit dans le jardin d’amis d’un ami. Encore une très bonne soirée !

Transport : Quimper-Auray 15€/personne

Etape 12 – 18 juillet

Auray/St Gildas de Rhuys – 55km – 4*

On reprend nos vélos, direction la presqu’ile de St Gildas de Rhuys. L’itinéraire est sympa, une départementale très peu empruntée, pour s’enfoncer dans le golfe du Morbihan, on passe par le pont de Bono, puis Baden.

P1050506-4

En allant vers Vannes, il se met à pleuvoir comme il n’a encore jamais plu. On s’arrête quelques longues minutes sous un arrêt de bus et puis on abdique ; tant pis, on sera mouillés … Vannes est une superbe ville et le ciel qui nous tombe sur la tête ajoute une dimension mystérieuse.

P1050511-5

Tout comme la vieille dame qui nous a parlé pendant une heure lorsque l’on s’est réfugié à nouveau dans les halles. Elle était remontée contre les journalistes qui indiquent la température de Vannes comme étant la même que celle de Brest alors que le climat n’est pas du tout le même à cause du Gulf Stream ! Du coup : il n’y a pas de touristes à Vannes ! Après ça, on est vite partis, pendant l’accalmie, et on a pris un bateau avec les vélos pour traverser le chenal de St Léonard, ça coûte 2€ mais ça fait gagner un temps fou pour rallier Le Hezo.

P1050519-7

Il nous restait ensuite peu de temps pour arriver à St Gildas, rejoindre des amis dans une superbe petite crique à l’eau Côte d’Azur !

P1050541-9.jpg

NB : On voulait voir nos amis le plus possible, alors on n’a pas respecté le programme. On nous avait conseillé dans le coin : les alignements de Carnac, et sur la presqu’ile de Rhuys : le château de Suscinio, port Navalo pour un beau pano, le moulin de Pen Castel, et la butte de César.

Etape 13- 19 juillet

St Gildas de Rhuys/Guérande – 89km – 4*

On part de St Gildas en se disant qu’on serait bien resté là quelques jours entre amis ! Mais Guérande nous attend, pour cette dernière étape en Bretagne ! L’itinéraire est sympa, entre départementales calmes et communales désertes, et tout ça dans les marais. On rentre dans Guérande qui a l’air très sympa bien que touristique, mais on ne traîne pas, car on a réservé une visite guidée des marais salants. Une visite très intéressante.

P1050554-2P1050556-3P1050576-4

On est déjà à 80km aujourd’hui mais pas d’hébergement dans le coin, alors on doit encore pousser jusque La Baule, dur dur !

Visite : marais salants à Terre de Sel, 9€/personne

Hébergement : Camping des Ajoncs à La Baule, avec piscine, 19€ pour deux, sans électricité.

 

Voilà pour la première partie de ce vélotrip !

Si vous voulez voir le teaser vidéo c’est là !

Publicités